Fingerz in the Noize. Party Speakers. Elite Force

Qu’est-ce qui se passe ce week-end ? De mon côté, la question ne se pose même pas, non… aucunement!!!

Avez-vous assisté à la première des Party Speakers ?? Si vous me répondez non, je n’ai nul autre choix de vous répondre : Mais putain….. tu as manqué l’une des meilleures soirées !!!! Non mais sans blague, tu devais avoir un mariage pour te permettre d’avoir une excuse !!!

En effet, la première soirée de mes copains, fiers fondateurs et créateurs de Fingerz in the noize a eu lieu le 25 septembre 2010 et je ne peux vous mentir en vous mentionnant que cette soirée m’a laissé complètement bouche bée.  Ce fut incroyable, une réussite au niveau des DJ’s, du son ainsi que des “visus”.  Personnellement, j’ai dansé comme une machine tout au long de la soirée en me laissant emporter, corps et âme, avec les beats gras, doux, électrisant qu’on su nous procurer les DJ sur le line up de cette première soirée !

Deuxième soirée des Party Speakers, ce samedi 19 février 2011.  Je ne m’en peux plus, je compte les dodos sur les cinq doigts de ma main.  J’ai tellement hâte à cette soirée, complètement incroyable.  Pour ceux qui ne connaissent pas Elite Force, je peux tout simplement vous dire qu’il est complètement incroyable.  Un DJ qui connait son crédo au niveau du son et qui réussit à faire sourire sa  foule et la faire danser comme une machine (encore une fois, j’ANTICIPE le moment avec impatience).  Sa musique équivaut tout simplement à une pub de batterie Duracell (genre la meilleure pub d’énergie que tu as ou pu concevoir ne serait-ce qu’un court moment de ta vie) et ce, le tout au Naturel.

De plus, je ne peux vous cacher que cette soirée aura lieu au théâtre Corona…. le théâtre Corona, clairement une institution de nos origines québécoises, quoi de mieux… rien de mieux :)

Alors, au plaisir de vous revoir ce samedi…. Une merveilleuse soirée en perspective où l’ambiance ne fera que transpirer de bonheur tant au niveau de notre subconscient, de nos sens et du réel à proprement dit.

 

PARTYSPEAKERZ002_front_500

 

party1

 

Site web de : Fingerz in the Noize

Danielle Tunstall

Bon alors aujourd’hui, je crois que c’est mon petit moment d’écrire sur la photographie.

Alors en voici une qui sort complètement de l’ordinaire : Danielle Tunstall

Entre deux mots au Scrabble, mon amie Mireille m’a fait découvrir cette photographe hors du commun.  Je ne recommencerai pas avec mon amour pour tout ce qui concerne l’horreur, l’art noir et tout ce qui aurait un semblant de gore et ce, au grand désespoir de ma mère (désolé ma très chère maman).

Est-ce que je vous ai déjà dit que je suis une ultime fanatique de la trilogie des Evil dead, dont je possède fièrement le “Collectors Edition” ainsi que Dead Alive et la plupart des films de zombie de George A. Romero ??? Hé oui, j’ai sûrement dû procéder au visionnement de ces films plus d’une cinquantaine de fois… Pathétique vous direz, mais je m’assume de façon pleine et entière.

Quand ma belle Mireille m’a montré le site web de cette charmante photographe, je n’ai eu nul autre choix que de me rappeler ma passion pour tout ce qui est horreur.

Comme dirais ce cher Ash (Bruce Campbell) dans Evil dead : GROOVY

SONY DSC

danielle3

danielle5

danielle6

Site web de Danielle Tunstall

Basement Maxxx @ IGLOOFEST 2011

En panne d’idées pour une activité à faire en soirée lors de l’une de nos soirées froides ou confortables de notre cher hiver québécois?  Bien moi, j’ai peut-être une petite idée pour vous.  En fait non, ce n’est pas vrai, j’ai une idée géniale pour vous et ça se passe le 29 janvier 2011.

De retour pour une autre année et réalisé par la même gang que le Piknic Électronik, l’Igloo Fest nous reviens pour trois fins de semaine consécutives avec des moments plus électrisant les uns et que les autres et sans oublier une sélection de DJ hors pair.

Cette année, l’Igloo Fest se termine le samedi 29 janvier 2011 avec comme headliner Joel Mull ainsi qu’avec Basement Maxxx et non le moindre.

Bon bon, vous allez sûrement me  dire que je suis biaisée par la rédaction de ce présent article mais non, détrompez-vous, car en fait pas du tout.  Je vais prendre mon présent rôle d’avocate et me mettre dans une position neutre et impartiale avant de vous dire la suite.  Il est parfaitement vrai que je suis sa fan no.1 mais pas seulement pour des raisons sentimentales.  Basement Maxxx est un DJ qui oeuvre dans le domaine depuis plus d’une dizaine année, qui sait attirer des foules et qui sait enivrer ses foules par la puissance de ses beats, ses mixes incroyables ainsi qu’en raison de son répertoire musical inégalé.  Basement Maxxx est quelqu’un de passionné et de perfectionniste lorsqu’il en vient à ses mixes et il pourrait réussir à faire danser n’importe quelle foule.  Pour ceux qui l’ont vu cet été au Piknic Électronik, je tiens à vous rappeler qu’il a commencé son set avec du Lou Reed pour continuer avec de l’électro et se rabattre sur du dubstep par la suite.  C’était tout simplement dément et je n’en doute aucunement que ce qu’il prépare pour Igloo Fest sera complètement phénoménal. 

Basement Maxxx à 22h le 29 janvier 2011 sur la scène Igloo Virgin Mobile.

basement maxxx

Crédit photo : Jasmin Leblanc, copyright

Par le fait même, je tiens à vous parler brièvement de Jasmin Leblanc, photographe.  Vous l’avez sûrement connu par son projet “Les Pikniqueurs” qu’il a réalisé cet été avec son pote Carl Bélanger.  En effet, si vous avez croisé son regard alors que celui-ci avait son appareil photo à la main lors du Piknic Électronik, je ne doute aucunement que celui-ci a dû prendre l’un de vos meilleurs clichés.  Nos deux Pikniqueurs nous reviennent en force avec leur projet “Les Cariboozes” donc sortez vos plus beaux sourires lorsque vous les croiserez lors de l’Igloo Fest. 

Mais l’art et le talent de Jasmin Leblanc, photographe hors pair, est une chronique dont je me réserve le plaisir de vous écrire dans un futur rapproché.

Site web de : Basement Maxxx

Site web de : Igloo Fest

Site web de : Jasmin Leblanc

Miss Van

Bon bon, je sais, j’ai quelque peu négligé mon blog dernièrement mais disons que mon excuse s’avère valable puisque c’était le temps des fêtes.  J’espère que les deux semaines qui viennent de passer ont su être satisfaisantes pour vous tous.  De mon côté, ce fut fort agréable quoique peu reposant.

J’ai reçu un merveilleux cadeau de Noël de ma source no.1, je vous laisse deviner… Eh oui, un livre avec tout plein d’images, toutes plus belles les unes que les autres.  Il n’y a rien qui puisse me rendre plus heureuse que d’avoir de nouveaux livres.  Un parfait moment d’évasion qui peut se regarder ou se lire des milliers de fois.

En effet, une de mes revues favorite, Juxtapoz, fait effectivement des livres hard cover où l’on peut retrouver une panoplie d’oeuvres des artistes qu’elle a couvert dans le passé.

Pour ma part, j’ai reçu celui sur les Dark Arts.  J’étais vraiment contente car c’était mon choix no.1 compte tenu de ma passion pour l’art noir, lugubre, mural et j’en passe.  J’y ai découvert une multitude de nouveaux artistes qui exercent leur art sous cet angle.

Miss Van, née en 1973 et originaire de Toulouse, a commencé à faire de l’art mural dans les rues de Toulouse alors qu’elle avait tout juste 18 ans.  Quoique je viens tout juste de la découvrir, elle semble se spécialiser dans la création de personnages féminins exprimant diverses émotions.

Je crois que ce qui me marque le plus de cette artiste pour le moment est la façon qu’elle dessine les bouches et les yeux de ses personnages.  Tout à fait remarquable.  J’aime énormément ses personnages et après avoir regardé plus d’une cinquantaine d’images, elle m’a inspiré pour mes propres toiles.

missvan1

missvan3

missvan4

missvan

missvan5

Site web de Miss Van

Foals

Ça ne va pas arriver souvent que je vais vous parler de musique, parce que ça c’est carrément le domaine de ma source no.1, celui qui m’inspire à tous les jours (oui oui quétaine mais bon, c’est comme ça, il y a rien à dire de plus).  J’en profites pour vous dire que vous pouvez lire son blog et vous y ferez de merveilleuse découvertes, dont les miennes.

Alors voilà, j’ai découvert Foals  il y a peut-être un an de cela et je ne m’en lasse point.  Groupe originaire de Oxford en Angleterre, je trouve la voix de Yannis Philippakis totalement enivrante ainsi que la musique, les mélodies… Bref, le groupe dans son entièreté.   Petit groupe que je recommande fortement aux fanatique de la musique Indy, il est clair que vous ne pourrez faire autrement que l’aimer.

Voici mes deux chansons favorites et j’espère qu’elles sauront vous plaire.

Spanish Sahara / Album : Total life forever (2010)

 

Red Socks Pugie / Album : Antidote (2008)

 

Je vous avais également déjà parlé des concerts pour emporter dans un article que j’avais écrit précédemment.  En effet, vous pouvez consulter le site de la blogothèque avec une explosion de nos groupes favoris qui délirent sous la direction de Vincent Moon, réalisateur de film indépendant… Les concerts pour emporter.  Ce site est tout simplement merveilleux pour les amoureux de la musique !!!

Red Socks Pugie / concert pour emporter

Wow wow wow et triple wow

 

Site web de Foals

Site web de Basement Beatz

Site web de Blogothèque

Michel Houellebecq

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de Michel Houellebecq.  Quoi que je ne suis pas encore une grande admiratrice (mais peut-être une future, tout le dira dans les prochains livres que je lirai, parce que c’est clair que je vais courir à la librairie dans un futur rapproché pour m’acheter d’autres de ses oeuvres) car je n’ai lu que deux de ses livres.  En fait, je viens tout juste de terminer Plateforme et je suis restée …. 

Alors voici la petite critique qui me vient en tête.  Il y a de cela quelques semaines, ma source no. 1 m’a acheté : La carte et le territoire.  Merveilleuses pensées de sa part car il sait à quel point j’aime dévorer ces petits cahiers remplis de mots.

Mais qui est Houellebecq ? Alors j’ai appris qu’il était nominé pour le prix Goncourt pour sa dernière oeuvre  “La carte et le territoire” (bien contente de l’avoir lu avant sa nomination pour le prix Goncourt qu’il a effectivement remporté… histoire de ne pas être trop biaisée).  Si je peux me le permettre, je dirais que Michel Houellebecq est  l’homonyme français de l’auteur américain Bret Easton Ellis.  Ultime fan de BEA, le style d’écriture de MH fut un charme immédiat en ce qui me concerne.

La carte et le territoire se lit bien, un livre attachant où l’on retrouve le personnage principal étant bien-sûr un artiste, qui débute sa carrière phénoménale avec l’aide de la suprématie de l’empire Michelin en prenant des photos de cartes.  Personnage drabe, sans trop d’émotions, attachant de l’importance à son réservoir d’eau chaude et d’autres trucs anodins de la vie de tous les jours (si je peux me le permettre), développe une amitié inconstestée avec Michel Houellebecq, personnage de son propre livre. 

Bref, je ne saurais vous mentir en vous indiquant que j’ai beaucoup aimé La carte et le territoire mais je n’ai pas terminé la lecture de ce livre en criant : wow !! Une belle énigme avec comme personnage l’auteur de ce livre mais tel que mentionné précédemment, le personnage principal m’a laissé sans aucune émotion, plutôt amertume.

Plateforme, putain…. dans un autre ordre d’idées, je viens tout juste d’en terminer la lecture et la fin m’a laissé complètement bouche bée.  Sincèrement, je m’attendais à une fin du genre : ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants mais non, pas du tout.  Complètement différent de La carte et le territoire, Plateforme raconte l’histoire de Michel, riche héritier dans la quarantaine dépourvu d’amour.  Il rencontre LA Valérie en Thaïlande, jeune femme dans la vingtaine, assoiffée par l’amour de sa vie et de sa carrière ainsi que le désir de changer les modes de pensées pour tout ce qui tourne autours du terme voyage.

Je n’en dis pas plus mais je vous conseille les deux livres haut la main !

houellebecq

houellebecq1

Patrick Sénécal

Il y a de cela quelques mois, j’ai recommencé à lire.  Depuis ma tendre enfance, je pouvais passer des heures à la librairie à regarder tous les bouquins qui défilaient devant mes yeux.  Après une heure, mes parents me donnaient un ultimatum relativement au choix du livre pour la semaine (en d’autres mots : on est écoeuré ça fait une heure qu’on est là) à venir.  Bref, j’en ai lu des tonnes de livres et non seulement par choix mais par passion de la lecture.

Ensuite, on vieilli et on commence d’autres choses, dans mon cas c’était l’université, quoi que j’ai vraiment adoré.  J’étais plus que servie en matière de lecture mais ce n’était plus par choix mais bel et bien une obligation afin de garantir une réussite.

Quelques années plus tard, je cesse d’être travailleur autonome, je me trouve un merveilleux boulot dans une entreprise et en marchant sur Ste-Catherine sur l’heure du midi, tout bonnement, je tombe face à face avec une librairie.  Eh voilà, c’est reparti, je mange minimum un à deux livres par semaine et je me sens complètement nue lorsque je suis dans un entre deux de lecture.

J’ai décidé de vous parler brièvement de Patrick Sénécal car j’ai lu tous ses livres en l’espace d’un mois je crois.  Je ne vais pas détailler sur ce dernier parce que je crois que nous Québécois, connaissont pour la plupart cet auteur.

De mon côté, c’est ma belle-mère qui me l’a fait découvrir en me disant : c’est tellement mais tellement ton genre.  Et oui effectivement, c’était mon genre et j’ai tout simplement adoré.  Lecture lugubre, noire, fantastique…. encore une autre page avant d’aller se coucher seulement une autre…

J’ai lu cette semaine le tout dernier livre de Patrick Sénécal : Contre Dieu.  Complètement différent des autres livres de l’auteur, j’ai vraiment été troublée par la lecture de ce dernier.  Livre écrit à la deuxième personne qui raconte l’histoire d’un homme qui disjoncte carrément (vraiment…) après la nouvelle que sa femme et ses deux enfants sont décédés dans les suites d’un accident d’automobile.  Très peu de dialogues et on ne retrouve qu’un seul point dans tout le livre et ce n’est qu’à la fin de celui-ci.  Seul petit hic, très court.  Le livre fut terminé après deux heures de lecture tout juste.

Un autre petit bijou de notre littérature québécoise, je vous le recommande fortement et ce, comme tous les romans qui ont pu être signé de la plume de l’auteur.

By the way, saviez-vous que Patrick Sénécal a écrit deux romans jeunesses dernièrement ??? Je m’y met dans un futur rapproché afin de vous en reparler prochainement. 

senecal